Traversée Rateau – Meije – 14/07/2017

Traversée Rateau – Meije – 14/07/2017

Partis pour faire la traversée Rateau > Meije, nous sommes montés à la Selle avec Amandine et Méris en attendant que notre 4ème de cordée, Clément, redescende de la Barre des Écrins… 21h et toujours pas de nouvelles, nous allons nous coucher en nous disant que fatigué, le Clem a du rester en bas se reposer. Objectifs revus à la baisse en cordée de 3. C’était sans compter la motivation sans faille de Clem qui arrive a 23h15 à la Selle, qui, après avoir avalé le Pilier sud du sommet des Écrins, annonce qu’il sera bien farci mais quand même chaud pour la traversée du lendemain. Réveil à 3h, nous sommes partis dans le pilier Paquet. Au sommet du Râteau W à 7h, nous avons donc logiquement enchaîné sur la traversée W > E du Râteau par le fil, malgré les nombreuses mises en garde sur la longueur de la course des gardiens et des guides rencontrés à la Selle.

Finalement arrivés à 16h au Promontoire, on se dit qu’on avait quand même bien la marge et qu’on pouvait se taper une belle mission pour le lendemain ! Clément et Méris s’attellent à la lourde tâche de se faire des traces d’oreiller sur les joues et Amandine et moi potassons les topos pour la Pierre Allain, l’objectif du lendemain.

Grasse mat’, levé à 3h30 cette fois, nous partons un peu en retard pour la course, ayant déjà perdu Méris après 0 minutes de course, sachant qu’on la trouvait déjà plus au refuge… Celle-ci était déjà à l’attaque des rappels, trop pressée ! Heureusement qu’elle avait une bonne frontale pour être repérée de loin… lol

Après ce faux départ, nous enchaînons rapidement la suite et arrivons aux longueurs « crux » assez tôt. Après nous être perdus à seulement 60m de distance, Clément et moi attendons les filles qui ne trouveront pas le passage clef en traversée. Nous les retrouverons finalement au sommet du Grand Pic après une réchappe au Glacier carré pour elle, et une attente interminable au pied des dernières difficultés pour nous.

Le vent et l’horaire nous chasse rapidement du sommet et les selfies avec la vierge sont faits. Enchainement prompt des arêtes -magnifiques- et nous voilà arrivés à l’Aigle « de jour » (comprendre sans frontale). Un dernier repas goulu et au dodo. Nous n’aurons pas croisé d’animaux, mis à part le spécimen bruyant, malodorant et décomplexé (dont le cri est couramment appelé « flatuling ») rencontré au refuge de l’aigle.

Un bien beau week-end en montagne ! on reviendra faire la traversée Meije orientale > Pavé > Gaspard une autre fois..

Bel été à tous !

 

Email this to someoneShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on FacebookPrint this page

3 réactions au sujet de « Traversée Rateau – Meije – 14/07/2017 »

Les commentaires sont clos.

Les commentaires sont clos.