Sur le granite Chamoniard – 20 21 juin 2015

Sur le granite Chamoniard – 20 21 juin 2015

Chaque année, l’ensemble des équipes jeunes alpinistes du Club Alpin Français se rencontrent lors d’un grand rassemblement de glace à Val-Cenis. Cette année, à cause de conditions météo médiocres en janvier, l’événement a été reporté au grand parcours de Chamonix qui s’est déroulé le weekend du 20/21 juin.

Après la projection des montages vidéos de la saison 2014 de chaque groupe le vendredi soir, nous sommes allés nous dégourdir les jambes sur les hauteurs chamoniardes. Un groupe part en direction du Plan de l’Aiguille, l’autre vers les remontés de l’Index du côté des Aiguilles Rouges et on inverse le lendemain… Et hop, en peu de temps nous voilà près de 1300 m plus haut.

Le grand soleil annoncé s’est fait très très timide le samedi, brouillard, vent et même neige sont venu pimenter notre course. Les mains bien froides nous avons poursuivi notre progression sur l’arête de la Glière, ou pour certains dans les voies d’escalade voisines. Passage dans des dièdres, petits pas de dalles et belle lecture d’itinéraire…mais…Tic-Tac, Tic-Tac, le temps passe, on se dépêche, on court, allez, on y croit, plus que 15 minutes, un rappel, les encouragements aux loin des autres cordés déjà arrivées, plus que 10 minutes, on court, on court…ouf on a eu la dernière benne !

Pour le groupe parti le samedi en direction de l’Arête des Papillons, la chance n’a pas été de leur côté, de la neige accompagnée d’un soupçon de pluie, résultat, un rocher glissant et dangereux. Descente en rappel, et comme par miracle une accalmie, allez on y retourne, pourquoi pas ouvrir une voie !? Après un coup de ménage, et quelques gros rochers en moins retour au bercail…

Un petit groupe s’est rendu dans la fissure Brown en face ouest de la Blaitière, mais Fabio et ses chaussures volantes vous racontera mieux leurs péripéties :

Se faire expliquer la voie du lendemain, la célèbre « fissure Brown » en face ouest de la Blaitière, par « LE MYTHE » Christophe Moulin, est inestimable … « avec le 5 c’est une promenade … (gestes de bras coincées)…, pose les pieds sur les cannelures à gauche, puis vous entrez à l’intérieur de la fissures et sortez les couilles » …

Le lendemain, moi, Beita, Hugobé, Kuly Steak « the Alsatian Machine » : on a fait que 3 des 14 tirs:

-le double alarme qui ne sonne pas (…)

-l’approche mauvais, trois fois plus de temps que celui indiqué dans le topo… socle que pourrait très bien figurer dans les « pourris » de l’Oisans

-on pose les grosses, on met les chaussons, grimpe enfin!

-ça caille grave!!!

-beaucoup (Mais beaucoup) (beaucoup !!!) de temps passé dans la seconde longueur, dura, dura, dura ! Quel voyage !

-ça caille grave!!!

-Récupération de Bea et mouflage de la cordée derrière, bien congelée (les gens pas la corde), en grosses…

-ça caille grave!!!

-troisième longueur, quel dièdre, plus belle longueur de l’année 2015 (Super Bea !!)

-ça caille grave!!!

-trop tard, on essaie de prendre la benne pour rentrer, on se casse!

-corde bien emmêlés

-grosse gauche disparue … j’y crois pas c’est une blague ??? Retour avec un chausson d’escalade au pied à Plan des Aiguilles!

-perdu dernière benne

-retour à Cham à pied (grâce au prêt de pompe !)

Le lendemain, arête des Papillons après but méteo à l’Aiguille avec pompe rouge gauche, droite jaune. Ridiculisé. À signaler quelques embouteillages. 

21h00 à Gre, douche et direct fête de la Musique. Kebab + bière + Tacos + bière. Reggae boumboum et fanfare. TD+.

Chroniques d’approche à un itinéraire mythique de niveau supérieur. Gifles prises. TORNEREMO.

Et que « cojones » avaient les Britanniques, Brown et Whillans, en 1954 (!!!) 

Dimanche, c’est échange standard, le groupe s’étant rendu la veille au Plan de l’Aiguille s’engage sur l’Arête de la Glière. C’est sans encombre et avec le sourire aux lèvres qu’ils terminent leur course ! Pour l’autre groupe, deux cordées partent dans la voie normale du Peigne, et deux autres dans l’Arête des Papillons suivis de près par le groupe des Espoirs qui, après s’être rendu à l’Aiguille du midi pour tenter de faire la voie Rebuffat, s’est pris un gros choc thermique (trop froid pour grimper…)

En bref, un super weekend sur le granite chamoniard, instructif, sympathique et dépaysant avec des guides et encadrants toujours aussi pédagogues Ben, Victor, Nico et Valentin…

Article par Alexia et Vincent

Email this to someoneShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on FacebookPrint this page

Une réaction au sujet de « Sur le granite Chamoniard – 20 21 juin 2015 »

  1. Suite à la présentation du film monté par Loïc, on est reparti avec un « panier garni ». Plutôt que de se partager les 6m de cordelette à 30, nous avons décidé de répartir les lots de la manière suivante :
    * une sangle de 120 pour Léa, pour son très bel article sur le Val d’Orco qui en appelle d’autres…
    * un crochet à Abalakov et 6m de cordelette pour Loïc qui a monté le film (Loïc tu les récupères comment ?)
    * un quart de tomme à Benoit qui n’avait pas de casse-croûte pour le dimanche
    * les 2 saucissons pour l’apéro du WE promo au Soreiller

    La fédé, reconnaissant que nous sommes venus en force, nous autorise à monter 2 films pour l’an prochain, sur les réalisations de cette année. A vos GoPro (j’espère qu’on aura 2 paniers garnis parce que bon, là, à 2 saucissons pour 30, ça fait 3 tranches chacun… 😀 )

Les commentaires sont clos.

Les commentaires sont clos.