Quelques notions d’artif

Quelques notions d’artif

Selon un récent sondage, on retrouve dans le top 3 des sports les plus absurdes le curling, la course de chaises de bureau et l’escalade artificielle. Pour mourir moins bête quand on sera au fond d’une crevasse (et surtout parce qu’il pleuvait toute la journée) on est allé tester la dernière activité pour vous avec Eloi.

Cascade des Moulins Marquis
Cascade des Moulins Marquis

Direction Presles ! Non, non, pas les belles falaises plein sud proposant de belles envolées plus ou moins équipées avec du beau rocher… Tournez plutôt votre regard de l’autre coté de la vallée et imaginez : quelques minutes après avoir quitté une riante usine hydroélectrique vous découvrez une superbe cascade de plus de 300 m (voie majeure de glace qui se forme extrêmement rarement, les Moulins Marquis) qui vous transporte immédiatement au Venezuela. L’humidité et la douceur aidant, on se croirait presque avec Sean Villanueva et ses camarades Belges a l’approche d’un Big Wall sauvage. Mais au dernier moment, surprise, le sentier tourne légèrement et l’on découvre l’un des plus grand porches d’Europe. Un vrai décor de cinéma !

Pour donner l'échelle, le petit point orange et bleu en bas à droite c'est Eloi
Pour donner l’échelle, le petit point orange et bleu en bas à droite c’est Eloi

Petit détail qui a son importance, sous cet immense plafond on ne trouve pas le sol mais un vaste lac qui permet de capter la résurgence souterraine pour la centrale plus bas… Ca change un peu la donne quant aux options de réchappe ! On s’enfonce donc jusqu’au bout de la cavité pour s’équiper et attaquer la voie, il est midi, un bon sandwich et c’est parti.

Arrivée à R1
Arrivée à R1

 

Gros avantage, la voie a été rééquipée en beaux spits tout neufs sur les 3 ou 4 premières longueurs. Ca permet de se concentrer sur les manips de longe et d’étriers sous le toit sans se soucier de la tenue des points, et c’est très bien comme ça parce que c’est déjà pas facile ! Tout s’enchaîne donc à merveille entre grosses séances de gainage à jouer au pantin avec les pieds dans le vide et longues pauses au relais calé dans le hamac ou sur la sellette (qui finira par casser par surprise provocant une petite montée d’adrénaline à Eloi 🙂 )

 

 

Retour sur terre... ou presque
Retour sur terre… ou presque

Au bout de 2 longueurs et demi et déjà 6 heures à saucissoner dans la voie, un providentiel relais de rappel nous fait de l’œil. On commence a avoir bien compris le concept et bien que l’activité soit fort ludique, on se dit qu’on a plus envie de rentrer boire un coup à Grenoble que de passer encore 6 heures dans les baudriers. Rassemblement de tout le matos, pliage du hamac et installation du rappel… Celui ci arrive à 4/5 mètres de la rive gauche du lac, juste au dessus de l’eau. Un bon balancier lancé par Eloi encore au relais me permet d’agripper le bord sans passer à l’eau et de retrouver la terre ferme.

 

Pour les motivés, quelques détails :

  • La voie est vraiment super bien rééquipée ce qui permet de grimper sans aucune expo (les spits et relais sont bétons), par contre c’est quand même un peu engagé une fois la haut, il faut réussir à avancer puisque on ne peut pas redescendre à tout moment.
  • Niveau matos il faut prévoir a minima : Cordes 2*40 ou 1*80, 30 à 40 dégaines, 2 étriers par personne (réalisable avec des sangles larges de 120 ou 180), une longe réglable (avec microtraxion ou ropeman) et une longe courte par personne, des chaussures et un baudrier confortables ! Éventuellement hamac ou sellette artisanale pour les relais (on y reste bien 2h en réversible) .
  • Du coté physique et technique, c’est pas mal physique et un peu technique 😀 Il faut surtout bien trouver sa méthode pour être efficace avec les longes et les étriers et s’économiser pour pas avoir des courbatures pendant 2 jours. Autre point, ne pas être trop sensibles des doigts, on a vite fait de se les écraser entre deux mousquetons ou contre le rocher !
  • Pour les conditions et la météo c’est praticable 365 jours par an et même de nuit si vous voulez (avec frontale pour pas louper les spits !). Attention quand même aux journées trop froides, on est inactif assez longtemps au relais.

Bref une activité bien déjantée qui peut provoquer quelques fou rires de cordée, mais ça vaut quand même pas la grimpe sur le beau granite de Chamonix ! En tout cas certainement mieux que le Curling 😉

Topo C2C : http://www.camptocamp.org/routes/127396/fr/cirque-de-bournillon-toit-du-bournillon-voie-liberte

Email this to someoneShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on FacebookPrint this page
Les commentaires sont clos.