Corentin A Muerte Mehu – Espoir 2 – 2016

Corentin A Muerte Mehu – Espoir 2 – 2016

Corentin, 20 ans

Grenoblois pure souche et grimpeur de formation, je me suis expatrié à Lyon pour suivre quelques amphis en école d’ingé à Centrale et surtout intégrer son club montagne pour rencontrer des gens, pouvoir emprunter du matos, et enfin me mettre à l’alpinisme !

 

DCIM101GOPRO

 

Animal préféré : mon compagnon de cordée!

Caractéristiques : j’ai un abonnement annuel avec la Compagnie du Brouillard, que ce soit dans les Aiguilles d’Arves, dans les Ecrins ou à la plage. J’adore bourriner, je déteste avoir faim .

Parcours et expérience alpine / liste de courses montagne et escalade :

Quelques unes dont je suis fier :

  • Eperon Migot au Chardonnet
  • Grande Ruine à ski depuis le Chatelleret
  • Arete SE de la Tour Ronde
  • Barre des Ecrins, par le Col des Ecrins et le couloir Coolidge
  • En grimpe : Bille de Clown, Rochers du Midi

Objectifs en montagne en général:

Vivre des aventures, parcourir les Ecrins de long en large, découvrir des endroits sauvages et magnifiques, me perdre et galérer, dormir en refuge.

Passer l’aspirant guide, comme un défi personnel et un fil conducteur pour progresser en montagne.

Courses à faire :

Quelques unes qui font rêver :

Pilier S des Ecrins, Mayer-Dibona, Mont Blanc à ski, traversée de la Meije, traversée Charmoz-Grépon, Walker de Livet, Couzy-Desmaison à l’Olan, voie Anouk aux Petites Jorasses, l’Albaron à ski.

Dans le futur : des expés à la Sean Villanueva dans le Morbihan ou au Groenland.

Objectifs au sein du groupe :

Rencontrer des gens motivés

Apprendre à faire les choses bien, prendre de l’expérience, me prendre des coups de pied au cul et découvrir des choses que je ne sais pas faire.

Passer l’initiateur

DSCF0394

 

Autres centres d’intérêt que la montagne : lire des romans, des essais, de la poésie, jouer un peu de guitare, manger et faire à manger

Anecdote alpine  grenobloise :

Partir faire une grande voie dans le Néron, oublier la corde, repartir sur la traversée des arêtes, se perdre à la descente , et finalement découvrir un nouveau site d’escalade dans les contreforts (l’Abattoir).

Monter la route de la Bérarde en mai avec un vélo Btwin  et le matos de grimpe et de bivouac, enchaîner avec la montée au soreiller, pour faire la Dibona dans le brouillard .

 

Email this to someoneShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on FacebookPrint this page
Les commentaires sont clos.