Bivouac confort au côté du Glacier de la Meije – 8-9 septembre 2018

Bivouac confort au côté du Glacier de la Meije – 8-9 septembre 2018

Tandis que certains ont déjà effectué leur rentrée  scolaire, d’autres clôturent une belle première ou deuxième année dans les équipes jeunes alpinistes d’Isère. C’est le dernier week-end de cette riche aventure, et le thème est à l’évaluation des compétences et des capacités afin d’obtenir soit l’initiateur TA ( Terrain d’Aventure) et TM (Terrain Montagne) pour les plus aguerris, soit l’UV1 pour ceux qui doivent consolider leurs expériences.

Bien sûr, l’idée n’est pas de commencer à angoisser trois jours avant. Des conditions idylliques et un programme idéal nous attendent au tournant du virage de La Grave. La journée du samedi est rythmée par plusieurs temps.

Tout d’abord, il s’agit de tous nous retrouver au parking de la falaise de Le Chazelet, et croyez-moi c’est le premier crux de la journée. Après un pneu crevé, et quelques aller-retours dans le village, nous parvenons à nous retrouver au complet. L’équipe ce week-end-ci se compose de 6 jeunes (Théo, Alain, Denise, Kim, Meije, et Manon), d’un super guide (Victor Estrangin), et du grand chef (Nicolas Gamby).

Ensuite, direction la falaise pour réviser les manips de mouflage et trouver réponses à certains doutes (point de renvoi, triangulation de relai sur trois points, etc). A coups de mouflage grenouille, de petit balancier, et de noeud de mule,  nous parvenons à bout de cet exercice utile et inhérent à la pratique de l’alpinisme.

Par conséquent, nous redescendons au pied du téléphérique de La Grave. C’est le moment de défaire et refaire nos sacs en préparation d’un bivouac confort à 3100m au col des Ruillans  au côté du glacier de la Meije.

Une fois là-haut, nous posons nos affaire. Puis, les crampons au pied nous nous élançons au devant de la pente de glace. A quelques mètres plus haut se trouve l’endroit parfait pour nous exercer à nouveau aux manips de mouflage mais en condition de glace cette fois-ci. C’est parti pour un câlin glacé sur le glacier. Nous nous remémorons comment poser des broches, et puis, une fois que la mise en place du machard et de la poulie n’ont plus de secret pour nous, nous nous réencordons en vue d’un bivouac bien mérité. Que dis-je ? Il nous reste encore à effectuer quelques remontées sur corde sur l’ancien téléski du glacier avant de pouvoir nous régaler d’un plat de pâtes.  Si certains optent pour une nuit top confort à l’abri, deux d’entre nous choisissent le ciel étoilé.

 

 

 

Le lendemain matin, réveil peu matinal pour une courte course joliment diversifiée: nous traversons le glacier de la Girose en direction d’une rimaye qui nous permettra d’atteindre le col de la Girose. De celui-ci nous enlevons nos crampons en direction d’une belle arête qui nous permettra, grâce à la pose de quelques friends pour sécuriser notre ascension, d’atteindre le sommet du Râteau Ouest. Bien évidemment, durant toute cette course nous progressons selon les règles de sécurité: encordés plus ou moins proche selon le terrain par groupe de deux ou trois.

 

 

La descente effectuée, nous nous accordons une pause sur le bord du glacier pour réaliser chacun notre tour la manip de corps mort afin de remonter quelqu’un tombé dans une crevasse.

 

 

Enfin l’heure sonne la dernière benne, direction la vallée des souvenirs et des étoiles dans les yeux. Alors nous y remontons quand  ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.